Conséquences scientifiques

Le programme répond à un défi sociétal majeur, régulièrement identifié comme tel dans plusieurs programmes de recherche français et européens. La Stratégie Nationale de Recherche a ainsi identifié la gestion sobre des ressources et l’adaptation au changement climatique, la sécurité alimentaire et le défi démographique, ainsi que la mobilité et les systèmes urbains durables comme défis sociétaux pour les décennies à venir. Ces défis sont aussi au coeur de la stratégie du programme européen Horizon 2020, qui retient notamment comme défi sociétal le changement climatique, l’environnement, et la gestion efficiente des ressources (Défi sociétal n° 5). Notre programme s’inscrit dans le cadre d’un agenda international qui sera amené, à partir de 2015, à remodeler profondément la gouvernance internationale de l’environnement. Ce programme interdisciplinaire sera inédit dans le champ de la recherche en France. Alors que l’étude interdisciplinaire des politiques de la Terre s’est largement développée dans d’autres pays, le cloisonnement disciplinaire, en France, n’a jusqu’ici pas permis le développement d’un programme de recherche ambitieux fédérant différents chercheurs des établissements de Sorbonne Paris Cité autour de ces objets communs.

Crédit Photo: The Economist, May 28th 2011.
Crédit Photo: The Economist, May 28th 2011.

À l’étranger, aucun programme de recherche ne s’est encore véritablement constitué autour de l’Anthropocène : des instituts comme le Earth Institute de l’Université Columbia ou l’Institute for Advanced Sustainability Studies de Potsdam, s’ils rassemblent des compétences pluridisciplinaires, sont ancrés dans le paradigme du développement durable ; le Stockholm Resilience Centre, lancé par un des auteurs principaux de publications récentes marquantes de l’Anthropocène, explore aussi de nouvelles relations entre les sciences et avec le politique, mais choisit de faire l’hypothèse que les cadrages de l’écologie appliquée aux « socio-écosystèmes » permettra d’ouvrir de nouvelles options pour la science et pour la politique : ceci les place dans une perspective différente de la nôtre, qui postule que de nouvelles représentations, issues de croisement inédits entre sciences, font émerger de nouvelles formes de gouvernement. Les coopérations existantes avec ces instituts sont cependant en mesure de nourrir ce programme des expériences et explorations effectuées dans ces autres directions.

La spécificité du programme tient également à son inscription dans Sorbonne Paris Cité. À la différence d’autres centres étrangers, comme le Rachel Carson Center de Munich ou le Resilience Centre de Stockholm, qui se sont créés en marge d’universités ou s’y sont adossés, ce programme émane directement d’une grande communauté d’universités et établissements pluridisciplinaires, d’équipes de recherche déjà constituées, associées pour produire ensemble des travaux novateurs.

De ce fait, le programme conférera un avantage considérable aux différentes équipes partenaires pour candidater à différents programmes de recherche français et internationaux, tels ceux qui seront lancés dans le cadre du programme Horizon 2020 (Défi sociétal n°5) ou du Belmont Forum, qui a vocation à catalyser les recherches dans le domaine de l’environnement. Le programme se donne aussi pour objectif de stimuler des projets de recherche communs en réponse à ces appels internationaux et en appui de sa stratégie de recherche.

Il s’intégrera parfaitement dans plusieurs dispositifs internationaux, tels Future Earth, une nouvelle et ambitieuse initiative de recherche internationale, qui vise à fédérer l’ensemble des programmes de recherche internationaux sur l’environnement, et à catalyser les recherches visant à répondre à la crise environnementale. Au travers de l’organisation de nombreux événements scientifiques, le programme ambitionne de devenir une importante plate-forme d’échanges et de connaissances, en France et à l’étranger. Enfin, le programme développera une collaboration soutenue avec d’autres centres20 qui travaillent sur des objets de recherche liés. Il développera ainsi un réseau international en appui de sa stratégie de recherche, qui lui permettra de déployer son activité à l’étranger et de nouer des partenariats liés à ses projets.